Litelok empêche des voleurs de vélo à Londres

Sarah, une de nos clientes, a récemment tweeté “@Litelok Merci ! J’ai attrapé un voleur en train d’essayer de couper mon antivol hier. Apparement ça faisait 10 minutes qu’il essayait de le couper, mais n’a pas réussi. ” Nous sommes ravis que son vélo soit en sécurité ! Nous avons contacté Sarah afin d’en savoir plus sur ce qu’il s’était passé. Ci-dessous elle nous raconte son histoire ainsi que son avis sur son antivol Litelok.

Sarah Teasley twitter

 

Maintenant je comprend mieux pourquoi on test le temps que mettent les antivols de vélos à résister à une attaque.

Par Sarah Teasley


Lorsque j’étais en congé maternité il y a quelques années, j’ai acheté un vélo tout-terrain. Ce nouveau vélo allait me motiver à sortir et me déplacer avec ma fille - j’ai acheté un siège de vélo pour enfant ainsi qu’un casque la même semaine - c'était aussi le vélo le plus cher que j’ai jamais acheté, alors je voulais qu’il reste en sécurité à tout moment. J’ai trouvé une chaîne en acier renforcé de 11 millimètres pour enchainer mon vélo, et une autre que je laisserai au boulot, une fois mon congé terminé.

Les chaînes me mettaient en sécurité mais elles étaient bien trop lourdes à transporter. Et puis j’ai découvert Litelok. J’ai vu cet antivol sur le vélo d’un de mes collègues et en ai commandé pour ma famille le jour même. Ce qui m’a attiré c’était son poids et bien sur la note Sold Secure Gold attribuée par Sold Secure, il avait le même niveau de sécurité que mes chaînes et était bien moins lourd. Je pouvais donc attacher mon vélo sans crainte et porter l’antivol en même temps que ma fille sans problème.
Je ne comprenais pas ce qui rendait Litelok aussi impressionnant jusqu’à ce que mon vélo se fasse presque voler. Je m’étais rendue à un rendez-vous professionnel dans un endroit de Londres que je ne connaissais pas très bien et j’avais attaché mon vélo à une rambarde sur le trottoir. Je vérifie toujours si mon vélo sera en sécurité ou non là où je le laisse, et j’avais entendu dire que cet endroit était réputé pour ses voleurs de vélos. J’avais donc vérifié que la rambarde soit solide, bien ancrée au sol et juste à l'entrée d’un bâtiment et j’ai pensé que mon vélo serait en sécurité de cette façon.

J’ai fini mon rendez-vous aux alentours de 16h30 et en retournant vers mon vélo j’ai trouvé deux hommes autour de celui-ci, l’un d’entre eux était en train d’essayer de couper mon antivol à l’aide d’une pince coupe-câbles. Je n’irais pas dans les détails de ce qu’il s’est passé ensuite parce que ce n'était pas très agréable, mais à la fin de l’altercation je m’en suis sortie avec plus de peur que de mal, les hommes étaient partis et mon vélo toujours là.
D’après un vigile qui avait vu les voleurs et qui pensait qu’ils étaient simplement en train de discuter, ils auraient été autour de mon vélo au moins 10 minutes. Je ne sais pas combien de temps ils ont passés a essayer de couper mon antivol mais, d'après l'état de mon Litelok, un bon moment quand même. Si ils étaient restés un peu plus longtemps je pense qu’ils en seraient arrivés à bout, mais la résistance de mon antivol les as gardés occupés assez longtemps pour que je les en empêche.

Bien sûr, si j'étais arrivée longtemps après, mon vélo aurait disparu, mais si je n’avais pas été là pour les arrêter, le vigile ou bien un passant aurait sûrement surpris les voleurs.

A partir de maintenant, je serais encore moins naïve quant à la sécurité de mon vélo. Et je comprends maintenant pourquoi un antivol de vélo est évalué d'après son temps de résistance face à une attaque. De ce point de vue, je suis reconnaissante envers mon Litelok.

 

Abonnez-vous à notre newsletter