Une barbe, un vélo et une liste de choses à faire avant de mourir - L’histoire d’un homme qui part faire le tour du monde à vélo

James Davenport (à gauche) - Sur le point de commencer son tour du monde à vélo

James Davenport fait le tour du monde à vélo. Je l’ai contacté afin d’en savoir plus. On parle de son chemin, des associations caritatives qu’il soutient et de dormir à la dure.
Salut James! Vous avez pour projet de faire le tour du monde à vélo, impressionnant! Pouvez-vous nous en dire plus, et pourquoi en avoir eu l’envie?

Bien sûr Ben!

C’est quelque chose à quoi j’ai pensé en 2012, après avoir passé 3 mois au Cambodge où je vivais et travaillais - je suis tombé amoureux du pays et des gens qui y habitent, mais j’étais également confronté aux problèmes du pays, l’exploitation du travail des enfants, jusqu’à la prostitution et l’exploitation sexuelle.

À l’époque, ces problèmes étaient évidents et après en avoir discuté avec mes amis locaux, je voulais réellement aider à faire changer les choses par tous les moyens possibles ! En même temps, je voulais obtenir mon statut de résident permanent en Australie et je voulais le célébrer en parcourant Sydney jusqu’à Londres en vélo, et je me suis dit que je pouvais allier les deux, ce serait un bon moyen de récolter de l’argent pour la bonne cause.

Mais entre temps, j’ai eu la chance de rencontrer un homme appelé James (ou Capitaine) Ketchell qui a grimpé le mont Everest, traversé l’Atlantique à la rame et parcouru le monde à vélo - plutôt impressionnant comme garçon! Je lui ai parlé de mon projet, s'il était faisable et la logistique derrière le trajet, il m’a regardé droit dans les yeux et m’a dit “Si tu comptes faire Sydney-Londres à vélo, autant faire le truc en entier!” -Pardon? “Autant faire le tour du monde à vélo!” Un peu sous le choc de sa proposition, je lui ai répondu “Hmm, oui, pourquoi pas?!?”

Donc j’ai prévu de faire le tour du monde à vélo, tout seul, sans assistance et 100% de ma poche!! Ce tour du monde aura pour but de récolter assez d’argent pour pouvoir mettre en place une association caritative sportive au Cambodge, afin d’aider les enfants et le pays, “A sporting chance (une chance sportive)” pour un meilleur futur!
Pouvez-vous nous en dire plus sur l’association caritative que vous soutenez? Qu’est ce que ¿Por Que No?

L’idée derrière l’association “A sporting chance for all” c’est de venir compléter et développer la demi-journée d’éducation que les enfants reçoivent déjà, nous travaillons en collaboration avec l’école et utilisons le sport pour les intéresser et les impliquer d’avantage.

Cette association a pour but d’apprendre aux enfants la langue anglaise, l’éducation sexuelle et la santé en général, par la suite nous voulons également les éduquer sur le tourisme responsable et l’écotourisme - Quelque chose qui pourrait aider à développer l’industrie du tourisme dans le pays, sans pour autant avoir d’effets néfaste sur le pays ou sur l'environnement.

Ayant une licence en sport et sciences de l’exercice, et étant moi-même un sportif passionné et ancien entraîneur sportif, je crois vraiment que le sport est un outil important au développement des enfants, il les aident à apprendre et à être impliqués, c’est également un moyen amusant de participer et surtout bon pour la santé. Pour l’instant c’est quelque chose auquel ils ont peu accès, c’est compliqué pour eux d’avoir des entraîneurs sportifs professionnels ainsi que les structures nécessaires.
L’association cherche à se développer de manière autonome, un endroit où les enfants pourront eux-mêmes devenir entraîneurs sportifs et ensuite entraîner dans l’association. L’association deviendrait par la suite tenue par des Cambodgiens, pour des Cambodgiens.

Dans la même idée ¿Por Qué No? (www.porqueno.org) est une entreprise sociale et une marque de vêtements qui s’est développée à peu près au même moment. Avec des amis nous étions restés dans une auberge de jeunesse à Phnom Penh et le propriétaire de l’endroit, Alex (un héro!!) nous avait tellement bien accueilli dans son auberge ainsi que dans sa famille que nous étions restés plus d’une semaine! A chaque question sa réponse était “Pourquoi paaaas!”, à tel point qu’on avait fait de “Pourquoi paaaas!” notre devise ainsi que notre état d’esprit!

Une fois arrivé en Amérique du Sud ceci a fait naître ¿Por Qué No? Qui a été plutôt bien accueilli par les locaux, ca les faisait rire! A ce moment là cette idée était en phase de développement.

J’ai récemment lancé le site internet www.porqueno.org avec plusieurs vétements disponibles mais j’ai pour but d’en ajouter encore plein d’ici peu.
100% des bénéfices récoltés via ce site internet auront pour but d’aider à lancer l’association “A sporting chance for all” et ensuite à la développer!

Le but final de cette marque de vêtements serait d'être fabriquée entièrement au moyen d’usine du commerce équitable ici au Cambodge, ainsi tous les bénéfices ainsi que la main d’oeuvre serait entièrement bénéfique au Cambodge ainsi qu’à l’association! En tout cas c’est le but ultime, le rêve à accomplir!!
Avez-vous planifié votre tour du monde? Quelles villes êtes-vous impatient de visiter? Dans combien de temps pensez-vous avoir fini ce tour du monde?

J’ai une vague idée du trajet que je vais prendre pour l'instant, les pays que je vais traverser, mais c’est encore flou pour l’instant, je n'exclus rien. Je pense que c’est ce qui fait la beauté de ce genre de voyage, la liberté de choisir ou on veut aller, au moment venu, selon le temps, l’envie, et les conseils des locaux!

Mais je suis sûr d’une chose, je compte partir depuis la maison de mes parents à Norwich, et ensuite je pédalerai jusqu’à Felixstowe pour prendre le ferry pour la Hollande, ensuite je zig-zagerai à travers l’Europe.

Belgique, Luxembourg, Allemagne, Suisse, Italie, France, Espagne, Portugal, ensuite je m’envolerais en Islande, avant d'atterrir aux Etats-Unis juste à temps pour le festival Burning Man, et puis je prendrai la route pour le Sud à travers le Mexique.
Après ça mon trajet est plutôt incertain! J’aimerai bien être à Rio au moment du Carnaval et il faut que je sois rentré en Australie avant mes 32 ans, en Mars l’année prochaine pour utiliser la deuxième année de mon visa de travail. A part ça je n’ai pas d’impératifs, j’ai économisé environ £12,000 et j’espère que ça me suffira à tenir environ 2 ans !

Pour être honnête j’ai été tellement occupé à organiser ce tour du monde que je n’ai même pas eu le temps de réfléchir à ce que je suis impatient de voir. J’en ai rêvé si longtemps que tant que je ne serais pas sur ma selle a des milliers de kilomètres de chez moi je ne pourrais pas y croire. En attendant je vis au jour le jour et on verra bien ce que l’avenir me réserve!
Peux-tu repérer l’antivol Litelok?

Avez-vous prévu de dormir à la dure sur le bord de la route? Ou allez-vous essayer de trouver des logements le long de ton trajet?

J’ai prévu de dormir à la dure c’est sûr!! C’est ce qui rend le trajet encore plus amusant, camper! J’ai la chance d’être sponsorisé par Vango pour ce tour du monde, ils ont plus de 50 ans d'expérience et c’est une marque reconnue des fous d'extérieurs ! Donc je vais utiliser leur équipement au maximum et économiser de l’argent sur les logements, mais de temps en temps je compte utiliser Couchsurfing et Warmshowers (Couchsurfing pour cyclistes), ainsi que les rencontres multiples que je pourrai faire sur la route pour avoir un peu de confort de temps en temps s'ils veulent bien accueillir un cycliste barbu et qui sent un peu fort - donc j'évite de trop espérer!

Vous emmenez avec vous deux antivols Twin Litelok! Nous sommes ravis de savoir que nos Liteloks vont pouvoir voyager dans tant de pays. Comment allez-vous les transporter?

La sécurité de mon vélo est vraiment la plus importante pendant ce voyage, mon vélo va littéralement être toute ma vie, ainsi que mon moyen de transport, donc je suis vraiment reconnaissant d’avoir le soutien de Litelok!

Quant à comment les transporter, je verrai une fois prêt comment m’y prendre! Je ne vais pas avoir beaucoup de place donc tous les jours sera un jeu de tétris, jusqu’à ce que je prenne le pli. Pour l’instant je les attache tout simplement au cadre de mon vélo avec les straps velcro fournis, cela marche très bien donc je ne vois pas pourquoi je changerai de façon de transport.

Twin Litelok - Chevrons

Vous partez avec quel vélo? Vous êtes-vous beaucoup entraîné pour ce tour du monde?

Pendant ce voyage j’utiliserai le vélo ‘The Light Blue - Darwin', un beau vélo en acier spécialement conçu pour les longs voyages. J’ai rencontré les fabricants de ‘The Light Blue’ il y a plusieurs années lorsque leur idée était encore en phase de développement, mais nous sommes restés en contact et ils m’ont été d’un grand soutien pour la préparation de mon tour du monde, je leur suis très reconnaissant. Leur vélo ‘The Black Beagle’ est une vraie machine!

Quant à l'entraînement, je n’ai pas eu le temps de m'entraîner autant que j’aurai voulu!! Mais comme je prépare cette aventure tout seul j’ai eu du mal à trouver du temps entre le travail, la préparation, le tour du monde et tout ce qui s’en suit. Mais si tout se passe bien d’ici 6 mois quand j’aurais déjà parcouru des milliers de kilomètres peut-être que je serai fin prêt à partir! Haha! Mais je suis plutôt en bonne santé à la base donc j'espère que mon état physique actuel se développera naturellement une fois sur la selle de mon vélo.

Light Blue Darwin

Comment peux-t-on suivre vos aventures?

Pour avoir des nouvelles régulières de mon voyage, d’où je suis et ce qu’il se passe, vous pouvez jetez un oeil à mon site internet - www.abeardabikeandabucketlist.com - un nom un peu long mais je l’espère mémorable. Depuis mon site vous pouvez également retrouver tout mes réseaux sociaux!

Facebook - abeardabikeandabucketlist

Instagram - @abeardabikeandabucketlist

Twitter - @abeardabikeand_

Youtube - à venir!

Abonnez-vous à notre newsletter